LauSecours

Au-delà du Deuil : Cultures & Ressources

Ce qui me passionne dans mon travail et qui a motivé mon choix de vivre dans un autre pays, c’est en grande partie mon amour pour les différences. Cette semaine, j’ai envie d’explorer le deuil à travers d’autres cultures variées. Comment les gens d’ailleurs, plus loin que notre cour arrière, arrivent à se faire du bien lorsqu’ils perdent un être cher ? Ces secrets sont enfouis dans la culture, dans les croyances et le savoir de chaque société.

Au Québec, d’où je viens, c’est le classique (pour moi qui viens d’une culture catholique) : église⛪️, salon funéraire, petits sandwichs pas de croûtes🥪, famille et proches du défunt, tous habillés en noir. 🕴🏻Sans oublier le petit signet qui finit sur notre frigidaire ou dans le fond de nos garde-robes !

Lorsque j’ai perdu mes grands-parents, j’ai été confronté à mes propres croyances sur la réalité du deuil. Comment puis-je célébrer mon amour pour ces êtres que je ne verrai plus physiquement ? Pourquoi devrais-je associer leur souvenir à quelque chose de neutre et fade, quand ils étaient des personnes qui aimaient tellement rire ? Le deuil est souvent lié à la tristesse et à la perte. (L’association du deuil est faite inconsciemment, l’impact est le même pour des pertes matérielles, relationnelles, etc.) Par contre, c’est aussi un moment de célébration en famille, un moment de partage et de soutien pour nous aider à traverser cette épreuve.

Dans le voyage du deuil à travers les cultures, nous découvrons des pratiques variées et profondément enracinées. Dans la culture mexicaine par exemple, le jour des morts (Día de los Muertos) célèbre le retour transitoire sur terre des parents et des êtres chers décédés. Pour ceux qui ont des enfants et eux la chance d’écouter le film « Coco », ceci démontre un rituel, une pratique à travers laquelle cette culture trouve du réconfort et se fait du bien.

D’un autre côté, dans des tribus venant d’Afrique, le deuil est souvent un événement coloré et festif. Lors du décès d’un être cher, la communauté se rassemble pour célébrer la vie du défunt à travers des danses, des chants et des repas communs. Certains croient que l’esprit du défunt reste parmi eux, apportant protection et guidance à la communauté.

Dans certains pays côtiers, la dispersion des cendres dans l’eau est une pratique funéraire respectueuse et symbolique qui permet au défunt de retourner à la nature.

Chaque culture offre une perspective unique sur la vie après la mort, offrant ainsi un éventail d’enseignements sur la manière de célébrer la mémoire de nos proches disparus. Comprendre ces diverses traditions peut nous aider à élargir notre propre vision du deuil, nous invitant à embrasser la diversité de l’expérience humaine dans toute sa complexité et à trouver ce qui nous ferait du bien à nous!

Chaque expérience de deuil est unique, mais elle est également universelle. Votre histoire compte, elle peut être une étoile lumineuse pour ceux qui traversent des moments similaires. N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires ci-dessous. Dans le voyage du deuil, chaque mot partagé est une étoile dans le ciel nocturne, apportant un peu de lumière à ceux qui en ont besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *